A propos de Saint Brandon

CARGADOS CARAJOS SHOALS

Saint Brandon, aussi connu comme les îles de Cargados Carajos, est un archipel dans l’Océan Indien, situé sur le plateau océanique des Mascareignes, se trouvant à quelques 430 kilomètres au nord-est de Maurice et comprend des hauts fonds, bancs de sable et îlots. Le niveau de l’archipel au-dessus de celui de la mer étant très faible, le risque de submersion durant les cyclones est assez courant pour certains îlots. Les activités économiques dans la région se déclinent en écotourisme, pêche commerciale et sportive dans le grand lagon de 2300 km² entourant les îlots. Il est possible que l’atoll fût découvert au 7ème siècle par des marins arabe, mais ce sont les Portugais en 1506, en route pour l’Inde et y faisant halte pour se réapprovisionner, qui le baptisèrent. Ensuite, tour à tour, les différentes puissances coloniales, hollandaise, française et anglaise, exercèrent leurs control sur St. Brandon jusqu’à 1968. 

Politiquement, St. Brandon forme partie intégrante du territoire mauricien sous l’appellation  des Îles Éparses (Outer Islands), au même titre que les îles Agaléga, Tromelin et l’archipel des Chagos. Les « Outer Islands » se définissent comme suit : « toutes les îles formant partie du territoire mauricien, hormis celles de Maurice et de Rodrigues ». Elles sont administrées de Port Louis par « l’Outer Island Development Corporation » (OIDC), organisme gouvernemental responsable de la gestion et du développement. Suite à un jugement de la Cour Privé de la Reine, en date du 30 juillet 2008, la compagnie privée, The Raphaël Fishing Co. Ltd (RFC), a vu son bail permanent confirmé pour l’administration de 13 îles de St. Brandon, notamment les îles : La Baleine, Cocos, Petit Fous, Avocaire, Ile aux Fous, Ile du Gouvernement, Grand Mapou, Petit Mapou, Raphaël, Verronge, Ile aux Bois, aussi connu comme Île du Sud et Baleine Rocks. À noter que ces îlots sont depuis 1928 sous la gestion de RFC, alors que l’activité principale, hormis la pêche, était la collecte de guano, surtout durant la seconde guerre mondiale. Plus tard, tout en continuant la production de poisson salé, RFC fournit au consommateur mauricien, à partir de 1960, du poisson congelé en utilisant les cales du bateau FV La Perle ll, d’ailleurs depuis, tout poisson congelé sur le marché local est connu comme « Poisson La Perle ».

View on Google Maps

Les récifs de St. Brandon, d’une superficie de 190 km², mesurent plus de 50 km du nord au sud, et font 5 km de large, coupés par trois passes. L’île Raphaël et l’île du Sud, toutes deux administrées par RFC, sont occupées, sur une base saisonnière, par une petite population, principalement des pêcheurs. Sur l’île Raphaël se trouve une station météo et sur les deux îles, un poste de la National Coast Guard. L’atoll est riche en termes de flore et faune marine, mais sur certaines îles, la biodiversité endémique est menacée par l’introduction de plantes invasives ou la présence incontrôlée de rats et de lapins. Depuis des années, RFC s’est imposé son propre plan de conservation à St. Brandon et s’y maintient aussi bien que possible. Il est évident que sans l’appui du gouvernement et des ONG internationales et locales, et sans englober tout le territoire représentant St. Brandon, un plan de conservation à long terme ne peut être efficace.

Outre l’activité de pêche commerciale et la production de poisson salé, RFC s’est engagé depuis quelques années, en faisant usage des facilités présentes sur Raphaël et IDS, sur la voie du développement des activités de loisir, notamment en proposant aux amateurs plusieurs types de pêche « catch & release » : à la mouche, jigging, de fond ou à la traîne. Ainsi pour suivre la tendance, des expéditions encadrées sont proposées : découverte et photos safari, apnée et plongée, windsurf et kitesurf, relevés scientifique ou tout simplement reprendre contact avec une nature préservée. Tout cela selon l’essence même du véritable concept de l’écotourisme et de la notion de la conservation intégrée.

TOP